L'importance du pH


Voici La vraie cause du cancer et pourquoi elle a été gardée secrète !

Le lauréat du prix Nobel, le Dr OttoWarburg H, a consacré sa vie à l’étude et à la cause de la maladie le cancer. Dr Warburg était directeur de l’Institut Kaiser Wilhelm (aujourd’hui Institut Max Planck) pour la physiologie cellulaire à Berlin.

Otto Heinrich Warburg, né le 8 Octobre 1883 à Fribourg-en-Brisgau (Bade-Wurtemberg), mort à Berlin, était un médecin, physiologiste et biochimiste allemand. Docteur en chimie et docteur en médecine, il fut lauréat du Prix Nobel physiologie et médecine pour sa découverte de processus-clés de la respiration cellulaire et de différents systèmes enzymatiques. Ayant démontré que les cellules cancéreuses changent leur métabolisme pour passer à un métabolisme anaérobie Il a formulé l’hypothèse, non confirmée, que le cancer ne peut pas se développer dans un milieu riche en oxygène. Parmi ses étudiants, le plus illustre est Hans Adolf Krebs, prix Nobel lui aussi en 1953.

Le Dr Warburg a été l’un des éminents physiologistes du 20ème siècle, et il a découvert que la cause du cancer est une acidité trop importante dans le corps, signifiant que le pH dans le corps est en dessous du niveau normal de 7,365, qui constitue un état « acide ». Warburg a étudié le métabolisme des tumeurs et la respiration des cellules et a découvert que les cellules cancéreuses persistent et prospèrent dans un pH plus faible, à 6,0, à cause de la production d’acide lactique et d’une concentration élevée en CO2. Il croyait fermement qu’il y avait une relation directe entre le pH et l’oxygène. Un pH plus élevé, qui est alcalin, signifie qu’il y a une concentration plus élevée en molécules d’oxygène, tandis qu’un pH plus faible, qui est acide, signifie qu’il y a une concentration plus faible d’oxygène… c’est cette même oxygène qui est nécessaire pour garder des cellules saines.

En 1931, il a été lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine pour cette importante découverte sur la cause du cancer. Il a déclaré : « les tissus cancéreux sont acides, alors que les tissus sains sont alcalins. L’eau se divise en ions H+ et OH-, s’il y a un excès d’H+, c’est acide ; s’il y a un excès d’OH-, alors c’est alcalin. »

Dans son ouvrage Le métabolisme des tumeurs, il a prouvé que « toutes les formes de cancer sont caractérisées par deux conditions de base : l’acidose et l’hypoxie. Le manque d’oxygène et l’acidose sont les deux faces d’une même pièce: si vous en avez une, vous avez l’autre. » « Toutes les cellules normales ont un besoin absolu d’oxygène, mais les cellules cancéreuses peuvent vivre sans oxygène , c’est une règle sans exception. Privez une cellule de 35 % de son oxygène pendant 48 heures, elle pourra devenir cancéreuse. »

Le Dr Warburg a clairement démontré que la première cause du cancer est un manque d’oxygène, ce qui crée un état acide dans le corps humain. Le Dr Warburg a découvert que les cellules cancéreuses sont anaérobies et ne peuvent pas survivre en présence de niveaux élevés d’oxygène, que l’on trouve dans un état alcalin .

Comprendre le pH , la cause du cancer et pourquoi on a le cancer ou d’autres maladies.

D’après les recherches du Dr. Enderlein, une guérison totale de maladies chroniques, ne peut arriver que lorsque le sang est ramené à un pH normal, légèrement alcalin.

Cause du cancer : pourquoi le pH devrait-il nous concerner ?

Étant donné que nous sommes faits à 60-70% d’eau, le niveau du pH a des effets très profonds sur la chimie du corps, la santé et les maladies. Tous les mécanismes régulateurs (respiration, circulation, digestion, production hormonale) ont pour but d’équilibrer le pH, en débarrassant le corps et les tissus des résidus acides sans endommager les cellules vivantes. Si le pH dévient , trop acide ou trop alcalin, les cellules s’empoisonnent avec leurs propres déchets toxiques et meurent. Comme les pluies acides sur une forêt et des déchets alcalins dans un lac, un pH déséquilibré corrode les tissus humains, consumant les milliers de kilomètres de veines et d’artères, comme les produits corrosifs s’attaquent au marbre. S’il n’est pas régulé, un pH déséquilibré peut interrompre les activités et fonctionnements cellulaires, comme les battements de cœur et les étincelles entre les neurones du cerveau.

La cause réel du cancer est liée à 2 facteurs qui sont toujours présents lors d’un cancer, le pH acide et le manque d’oxygène.

En apprenant à manipuler ces deux facteurs qui seraient la cause du cancer , on peut réduire ou inverser le processus du cancer. Rappelons-nous que le pH est un nombre exponentiel de 10 ; donc une petite différence dans le pH se traduit en grosse différence dans le nombre d’ions OH-. En d’autres mots, un sang avec un pH de 7.45 contient 64.9% plus d’oxygène qu’un sang donc le pH est 7.3. Le cancer a besoin d’un environnement acide/pauvre en oxygène pour survivre et se développer. Les patients en phase terminale d’un cancer sont environ 1000 fois plus acides qu’ils ne devraient l’être. Cela veut dire un niveau d’oxygène dangereusement critique au niveau cellulaire. En l’absence d’oxygène, le glucose fermente et devient acide lactique. Cela baisse le pH des cellules. Le pH des urines et de la salive des patients en phase terminale de cancer se situe très souvent entre 4.0 et 5.5. Quand le cancer se transforme en métastases, le pH chute davantage. Nos corps ne peuvent pas lutter contre la maladie si le pH n’est pas proprement équilibré. En d’autres termes,c’est « alcalinise ou meurt ».


Le citron et le bicarbonate de soude – Solution anti-cancer en gardant un PH équilibré

À une époque où les taux de cancer augmentent très rapidement, la nécessité de traitements alternatifs devient encore plus importante. Des recherches sont en cours par différents moyens et l’une d’entre elles confirme l’étude du Dr Marty Pagel, de l’Université Cancer Center d’Arizona, qui testera les effets du bicarbonate de sodium (bicarbonate de soude) sur des patients atteints d’un cancer du sein. L’Institut National de la Santé met à disposition 1,5 million d’euros afin qu’il réalise cette étude.

Une information importante à comprendre dès le départ: chaque cancer réagira différemment selon les patients et aussi selon les différents types de cancers. Les méthodes traditionnelles peuvent très bien marcher sur certains cancers et peuvent être terribles sur d’autres. On peut dire la même chose pour les différents remèdes naturels. En plus de ce fait, l’état du corps humain, qui reçoit un traitement avec cette méthode ou l’autre, joue également un rôle important. Ont-ils accès aux aliments biologiques pour se purifier ? À l’eau potable? Croient-ils et sentent-ils qu’ils peuvent vaincre la maladie ? Ce sont tous des facteurs importants pour tout traitement.

Un certain nombre d’études dans le passé ont révélé des résultats in vivo intéressants concernant l’utilisation du bicarbonate de sodium sur les tumeurs cancéreuses. Bien que les recherches ne soient pas vraiment complètes sur ce sujet, les premiers résultats montrent déjà des effets puissants sur les métastases tumorales. Bien sûr, cela encourage le financement de nouvelles recherches comme les premiers signes s’annoncent bien.

Le Dr Robert J. Gillies et ses collègues ont déjà démontré l’efficacité du bicarbonate de soude en alcalinisant la zone autour des tumeurs chez la souris. Les mêmes chercheurs ont trouvé que le bicarbonate augmente le pH de la tumeur et inhibe spontanément les métastases chez les souris atteintes d’un cancer du sein.

On a découvert que le citron avait des propriétés anti-carcinogènes, car il contient des limonoïdes que l’on retrouve dans un certain nombre d’agrumes. Il s’est également révélé que le citron avait des effets anti-microbiens importants. On l’a testé dans des recherches pour étudier l’idée que le cancer ressemble beaucoup à un champignon. Quand on traite le cancer comme un champignon, on peut utiliser différentes méthodes et certaines ont révélé que le citron et le bicarbonate peuvent aider à lutter contre le champignon responsable de différents types de cancer.

Les citrons sont également efficaces pour aider les corps à se purifier. Ils sont riches en vitamine C et aident votre corps à neutraliser les radicaux libres nocifs pour les cellules. Le limonène, une substance que l’on trouve dans les citrons, contribue également à stimuler la circulation lymphatique qui est importante pour éliminer les carcinogènes du corps. Un système lymphatique faible ou sous-performant est un élément important qui favorise la maladie. Le citron est également utilisé pour aider à équilibrer le Ph. Ils sont pris ensemble car on croit que le citron est l’un des moyens les plus sûrs pour introduire des substances très alcalines dans le système. Ces méthodes de traitement sont capables d’approcher les cellules cancérigènes et de les détruire sans détruire les cellules saines. C’est un autre facteur clé car la chimiothérapie détruit toutes les cellules y compris celles qui sont saines.

Le citron et le bicarbonate de soude utilisés ensemble aident à combattre les cellules cancéreuses ou des maladies dans le corps tout en aidant à augmenter la capacité du corps à se nettoyer de ce qui peut provoquer ces maladies au départ. Introduire le citron dans votre alimentation est certainement sain et prendre cette combinaison comme programme de détoxication peut également être utile même si vous n’êtes pas malade.

Voici une méthode que j’ai trouvée pour introduire cette dernière dans votre corps comme boisson : Mélangez ½ cuillère à café de bicarbonate de soude dans 250 ml d’eau avec la moitié d’un citron. Svp vérifiez d’autres recettes qui pourraient fonctionner pour vous. J’ai personnellement pris ce mélange quand j’avais mal au ventre ou que je sentais que j’allais être malade. Ça a toujours très bien marché quand je l’ai utilisé. Bien sûr, faites toujours vos propres recherches et vérifiez avec un professionnel de la santé si vous le souhaitez.


On commence à voir sortir de plus en plus d’études concernant des produits naturels qui on un effet sur le PH du corps. Tout cela corrobore avec les études de Otto Heinrich Warburg, qui a prouvé que la vraie cause du cancer était liée au PH du corps : (voir : Voici La vraie cause du cancer et pourquoi elle a été gardée secrète !!!)

La chimiothérapie, elle, vient tuer de manière aléatoire un peu toutes les cellules du corps, y compris des cellules cancéreuses, mais surtout et aussi des cellules saines, on peut s’en protéger avec le jeûne par exemple : Le Jeûne thérapeutique détruit le cancer et régénère le corps – Prouvé scientifiquement ! En effet, le Jeûne va modifier le code génétique des cellules saines qui vont être protégées contre toute agression extérieure, et donc survivre à la chimio. Mais les études montrent aussi que sans chimio, le jeûne sera bien plus efficace pour éliminer les cellules cancéreuses (voir le documentaire ARTE en fin d’article sur le Jeûne)

Dans beaucoup de cas, c’est la chimio elle-même qui achève de tuer les patients, et dans quelles conditions, avec tous les effets secondaires qu’elle induit :HORRIBLE: Un professeur de Berkeley : « Les gens ne meurent pas du cancer mais de la chimiothérapie ».

Le problème de la chimio, c’est qu’elle vient détruire le système immunitaire du patient, et rendre le PH du corps encore plus acide, et donc rendre l’environnement encore plus favorable au développement de nouvelles cellules cancéreuses. Vous remarquerez qu’un médecin ne parlera jamais de guérison, mais de rémission… En effet, les probabilité de développer un nouveau cancer après une chimio sont tellement grandes si les patients ne font rien pour se détoxifier et assainir leur corps qu’ils ne vont pas prendre le risque de parler de Guérison. La question que l’on pourrait se poser est… Vu que l’on sait tout cela, est-ce que cela n’est pas voulu par l’industrie pharmaceutique ? Quand on sait les sommes colossales qu’elle gagne avec des traitements chimiothérapiques… 

A chacun de décider par lui-même en son âme et conscience. J’avais discuté longuement avec un médecin il y a quelques années, qui étudiait les effets des vaccins, mais aussi de la chimio. Et il me disait quelque-chose qui a marqué mon esprit et motivé à effectué toutes les recherches que j’ai pu faire sur ces sujets depuis. L’hygiène de vie des gens s’est tellement dégradé depuis 40 ans qu’il y a de grandes chances que la plupart d’entre nous développe un cancer ou une maladie grave avant d’atteindre 50 / 60 ans. Il n’est jamais trop tard pour changer ses habitudes et faire de la prévention non ? Le jeûne thérapeutique annuel, neutraliser son PH, boire beaucoup d’eau et arrêter le sucre, etc etc etc


Le Jeûne thérapeutique détruit le cancer et régénère le corps. Prouvé scientifiquement 

Un certain nombre d’anciennes pratiques de santé se révèlent être efficaces de plusieurs façons. Des scientifiques ont désormais découvert la première preuve d’une intervention naturelle qui déclenche la régénération des cellules souches d’un organe ou d’un système.

L’étude a été publiée dans le numéro de Juin 2014 de Cell Stem Cell par des chercheurs de l’Université de Californie du Sud. La recherche montre que les cycles de jeûne prolongé protègent le système immunitaire contre les dommages et induisent la régénération du système immunitaire. Ils ont conclu que le jeûne fait passer les cellules souches d’un état dormant à un état d’auto-renouvellement. 

 

Les essais cliniques humains ont été effectués en faisant appels à des patients qui étaient sous chimiothérapie. Pendant de longues périodes de temps, les patients n’ont pas mangé, ce qui a réduit considérablement le nombre de leurs globules blancs. Chez la souris, des cycles de jeûne « ont activé le mode régénératif, en changeant les voies de signalisation des cellules souches hématopoïétiques, qui sont responsables de la génération du sang et du système immunitaire. » 

« Nous ne pouvions pas prévoir que le jeûne prolongé aurait un effet si remarquable dans la promotion de la régénération des cellules souches du système hématopoiétique. Lorsque vous mourez de faim, le système tente d’économiser l’énergie, et l’une des choses qu’il peut faire pour économiser l’énergie est de recycler un grand nombre de cellules immunitaires qui ne sont pas nécessaires, en particulier celles qui peuvent être endommagées. Ce que nous avons commencé à remarquer à la fois chez l’humain et la souris est que le nombre de globules blancs dans le sang baisse avec un jeûne prolongé. Puis, quand vous alimentez de nouveau, les globules blancs reviennent.  » – Valter Longo, auteur correspondant. 

Encore une fois, parce que le jeûne réduit considérablement le nombre de globules blancs du sang, cela déclenche la régénération des cellules souches de nouvelles cellules du système immunitaire. Plus important encore, il réduit l’enzyme PKA, qui a été liée au vieillissement, à la progression des tumeurs et au cancer.  Il est également important de mentionner que le jeûne protège contre la toxicité dans un essai clinique pilote où les patients ont jeûné pendant 72 heures avant une chimiothérapie.

« La chimiothérapie provoque des dommages collatéraux importants pour le système immunitaire. Les résultats de cette étude suggèrent que le jeûne peut atténuer certains des effets nocifs de la chimiothérapie. » Co-Auteur Tanya Dorff 

Le jeûne est une tradition qui faisait partie intégrante de nombreuses cultures anciennes, des védiques aux bouddhistes et plus, le jeûne ne doit pas être confondu avec la famine. C’est le processus de se restreindre et de contrôler l’expérience sensorielle de l’alimentation et dans le même temps faire en sorte que vous le faites correctement. Lorsque je jeûne, je fais habituellement des jeûnes à l’eau et je le fais depuis près de huit ans maintenant et je me sens toujours bien et plein d’énergie après l’avoir fait.

1. Le jeûne aide à se protéger contre les maladies du cerveau:

Des chercheurs de l’institut national du vieillissement de Baltimore ont trouvé des preuves que jeûner pendant un ou deux jours par semaine peut prévenir les effets de la maladie d’Alzheimer et de Parkinson. La recherche a également trouvé que réduire l’apport quotidien de 500 calories par jour pendant deux jours sur sept peut montrer des effets bénéfiques clairs pour le cerveau.

2. Le jeûne réduit votre risque de maladie cardiaque et de diabète:

Avoir régulièrement un jour sans nourriture réduit votre risque de maladie cardiaque et de diabète. Des études montrent que le jeûne libère une poussée significative de l’hormone de croissance humaine, qui est associée à l’accélération du métabolisme et à la combustion des graisses. L’élimination des graisses est connue pour réduire le risque de maladie cardiaque et de diabète. Les médecins commencent même à considérer le jeûne comme traitement.

3. Le jeûne traite efficacement le cancer dans les cellules humaines:

Une étude de la revue scientifique du vieillissement a constaté que les patients atteints de cancer qui incluent le jeûne dans leur traitement ont perçu moins d’effets secondaires de la chimiothérapie. Tous les tests effectués jusqu’ici montrent que le jeûne améliore la survie, ralentit la croissance tumorale et limite la propagation des tumeurs. L’Institut national du vieillissement a également étudié un type de cancer du sein en détail afin de mieux comprendre les effets du jeûne sur le cancer. À la suite d’un jeûne, les cellules cancéreuses ont essayé de faire de nouvelles protéines et ont pris d’autres mesures pour continuer de grandir et de se diviser. À la suite de ces mesures, qui à leurs tours ont conduit à un certain nombre d’autres mesures, des molécules de radicaux libres préjudiciables ont été créées, ce qui a démolit le propre ADN des cellules cancéreuses et provoqué leur destruction! C’est le suicide cellulaire, la cellule cancéreuse essaye de remplacer toutes les choses manquantes dans le sang dont elle a besoin pour survivre après une période de jeûne, mais ne peut pas. A son tour, elle tente de les créer et cela conduit à sa propre destruction.

Encore une fois, assurez-vous de faire des recherches avant d’essayer cela. Espérons que cela puisse vous emmener plus loin pour examiner la question si vous êtes vraiment intéressé.


 

Comment rétablir le pH dans un corps trop acide

 

Le pH normal du corps devrait avoisiner 7.0-7.5 pour que tous ses systèmes puissent fonctionner correctement. Cependant, il est fréquent de constater des valeurs de pH très acides dans la population en général. Toutes les tranches de population sont affectées, y compris les enfants.

Un corps acidifié doit dépenser énormément d’énergie et de minéraux pour tenter de rétablir un pH normal, c’est une question de survie ! Alors, si votre alimentation ne fournit pas assez de minéraux alcalins pour compenser, votre corps devra puiser dans ses réserves, c’est à dire dans le sang d’abord, dans la peau et les muqueuses, les articulations et finalement dans vos os. Il pourra en résulter à la longue des problèmes de peau, des muqueuses fragiles, des articulations douloureuses, ainsi que des os et des ongles moins denses, plus cassants.

Les clefs de l’équilibre acido-basique

Alors que faire pour aider votre corps à rétablir un pH normal? Les clefs se trouvent dans nos habitudes de vie et bien sûr, dans l’alimentation.

D’abord, miser sur une bonne hygiène de vie, c’est-à-dire adopter des habitudes qui préservent, nourrissent ou guérissent le corps. Entre autres, boire beaucoup d’eau de bonne qualité, respirer de l’air frais (le plus pur possible, chaque jour), faire de l’exercice (sans briser le corps), bouger quotidiennement, être bien dans sa peau, rire, échanger, rencontrer des gens, se réaliser, être utile. Un sommeil de qualité et suffisant (consulter L’ABC d’un bon sommeil) est très important, ainsi qu’un moment de relaxation chaque jour (important avant le coucher). Finalement, éliminer la surcharge de stress et apprendre à mieux le gérer au besoin.

L’alimentation est un facteur tellement important ! Nous mangeons plusieurs fois par jour et ces aliments (et boissons) peuvent nous aider ou nous nuire… entre autres, pour le pH.

À la base, manger plusieurs portions de légumes et de fruits et choisir des aliments complets, sans oublier des sources de protéines végétales: noix, graines, légumineuses, quinoa. Privilégier le plus possible des aliments biologiques et locaux, de petites fermes. En effet, le mode de culture certifié biologique, à petite ou moyenne échelle, permet d’obtenir des produits sans pesticides chimiques, contenant plus de minéraux. De plus les produits locaux sont plus frais, peuvent être cueillis à maturité et sont donc plus savoureux, plus nutritifs et moins acidifiants.

Manger des aliments de saison assure d’obtenir plus de valeur nutritive que ceux des fruits et légumes récoltés à l’étranger avant d’être mûrs et ayant voyagé longtemps. Pour en manger toute l’année, reste le séchage (à basse température) ou la congélation.

Tableau des aliments et boissons classés selon leur pH

Pour équilibrer le pH en s’aidant du tableau qui suit, réduire les aliments acides et acidifiants (colonne de gauche) et les remplacer par des aliments alcalinisants (à droite). Changer l’alimentation de façon graduelle, en commençant par ceux qui sont en caractères gras dans la colonne de gauche. Quand vous serez plus à l’aise dans ces changements, continuer avec d’autres aliments jusqu’à ce que votre pH soit optimal.

Note importante : Pour de meilleurs résultats, lorsque vous consommez un aliment en foncé dans la colonne de gauche (les plus acides ou acidifiants), contrebalancer avec 2-3 aliments dans l’autre colonne ou avec des produits naturels alcalins (alternatives naturelles). Si votre pH était très acide au départ, vous devrez probablement compenser pendant une période prolongée.

Les aliments ou groupes d’aliments détaillés à gauche sont généralement plus acides et souvent acidifiants, irritants ou excitants. Pour chacun, j’offre des suggestions de remplacement plus alcalins, alcalinisants ou les moins acides et irritants possible.

Changements alimentaires proposés

Aliments acides, acidifiants, irritants ou excitants. Pas plus de 20% des choix.

Thé noir

Café

Chocolat

Alcool (de tous types et particulièrement la bière)

Boissons gazeuses commerciale

Boissons énergisantes

Sucres raffinés: sucre blanc, cassonade, sirop de maïs, mélasse de fantaisie par exemple, donc bonbons, desserts, aliments sucrés en général

Édulcorants chimiques (de synthèse)

Préservateurs chimiques, additifs alimentaire

Vinaigre blanc et ce qui en contient: ketchup, sauce à salade, vinaigrettes, marinades, moutarde préparée par exemple.

Viandes rouges d’élevage, charcuteries. Volailles commerciales.

Oeufs commerciaux.

Excès de protéines, peu importe la source (oeufs, viande, noix, légumineuses, graines, etc.)

Arachides, noisettes, vieilles noix

Beurre d’arachides

Excès de soya (plus de 1 portion par jour)

Lait de soJa

Lait et produits laitiers

Fromages, crème glacée

Blé et farine blanche ou de blé entier commercial, sous toutes leurs formes: pain, pâtes, pâtisseries, couscous, etc.

Pain entier à la levure (contient de l’acide phytique qui retient les minéraux

Autres céréales: flocons d’avoine rapide, orge perlé, riz blanc (long, court, basmati, etc.).

Huiles et gras de mauvaise qualité: huiles raffinées, extraites à chaud, blanchies, désodorisées, hydrogénées. Graisses végétales ou animales.

Friture, frites et chips.

Sel blanc iodé

Fruits acides: ananas, citron, pamplemousse, lime, kiwi, fraise, canneberge, tomate, pomme McIntosh, fruits pas mûrs ou cueillis verts.

Légumes bouillis ou en conserve

Rhubarbe, épinard, asperge, laitue Iceberg.

Sauce à salade

Sauce soya commerciale

 

Contrôle du pH

Si vous désirez suivre vos progrès, des languettes de pH urinaire sont disponibles dans les magasins de produits de santé naturels. Faire couler l’urine sur le papier réactif ou récolter l’urine et tremper la languette dedans. Comparer ensuite les couleurs obtenues sur la charte pour déterminer le pH.

Procédure : Au départ, prendre 2 mesures par jour, matin et soir (ou fin PM), en évitant la 1e urine du matin. Noter les résultats chaque jour pendant 5 jours. Faire une moyenne qui représentera votre pH de départ. Vérifier ensuite tous les jours, puis à toutes les 2 semaines en faisant des moyennes sur 2-3 jours. L’idéal est de demeurer entre 6.8 et 7.4, le pH étant généralement un peu plus acide le matin (6.6-7.0).

Il serait utile de noter ces observations dans un cahier ainsi que les causes d’acidité qui vous affectent dans le moment : aliments, stress, sommeil, manque d’exercice (revoir la liste d’hygiène de vie sur la première page.). Ainsi vous pourrez mieux cibler les causes de déséquilibre et l’efficacité des changements alimentaires et des produits de santé naturels pour retrouver un bon pH.

Les alternatives naturelles

Il existe de nombreux produits de santé naturels permettant de contrebalancer plus rapidement un pH acide. La majorité d’entre eux sont nutritifs et fournissent une bonne portion de minéraux alcalins (calcium, magnésium, potassium).

Les plantes reminéralisantes sont très importantes, que ce soit en tisane (ortie, avoine fleurie, framboisier, fenugrec, trèfle rouge, persil, prêle), en capsules (luzerne) ou dans l’alimentation (Spiruline, chlorelle et algues en général). L’ortie s’utilise facilement dans la cuisine : soupes, mijotés, sauce à spaghetti, riz ou autre céréale cuite, smoothie, etc.

Au niveau des supplément de minéraux alcalinsAlcabase, ainsi que le breuvage de petit-lait de chèvre (Mont Capra ou St-Francis Herbs Farm), très apaisant, excellent à consommer en remplacement du café par exemple. Utiliser 1 c. à table pour une tasse d’eau chaude et aromatiser au goût : caroube ou cacao, gingembre, cannelle, cardamome, miel, sirop d’érable ou stévia concentré (très peu), etc. L’eau de coco biologique est une source abondante d’électrolytes alcalins. Finalement, la silice est une autre option si l’alimentation est variée et de qualité mais que l’assimilation soit déficiente. Choisir les gels de silice buvable (Sili-mer G5 de Herbasanté ou ionique Land-Art) ou Florasil (caps) de Flora.

Pour les maux d’estomac, opter pour le petit-lait de chèvre (hors des repas), le gel d’aloès buvable, la reine des prés ou Estomix de la Clef des Champs (teintures-mère) ou l’orme rouge (poudre).

Tout ce qui est très vert aide beaucoup au pH: chlorophylle (concentré liquide, comprimés ou verdures), jus d’herbe de blé ou d’orge, petites pousses et germinations. Jus de persil. Les produits «verts» Greens + deGenuine Health et particulièrement le Vege-Greens de Progressive sont pratiques, délicieux et très complets.

Truc : Les colliers de noisetier sont également utiles.

En conclusion, un pH équilibré est vital pour les cellules. Un surplus d’acidité cause de l’inflammation, des irritations, de la douleur et provoque des infections. Les symptômes sont très variés, entre autres : mal de gorge, tendinite, urticaire et autres problèmes de peau, cheveux et ongles, colite, ulcères, gingivite, ostéoporose, fatigue. Sachez rétablir l’équilibre !

N’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé naturelle pour plus de détails ou pour ajuster ces recommandations à vos propres besoins.


Un bon équilibre acido-basique de l'organisme est essentiel pour être en bonne santé. De multiples réactions enzymatiques dépendent du maintien dans une étroite limite du pH des milieux extra et intracellulaires. Une rupture de cet équilibre peut être à l'origine de nombreux troubles de la santé. 
Les habitudes alimentaires actuelles font pencher la balance vers l'acidification. Une alimentation mieux équilibrée, la pratique de l'exercice physique et la prise de suppléments nutritionnels alcalinisants permettent souvent de rétablir un bon équilibre.

Voir également l'article ci-dessous :

http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=1040